Pénitents de Tence

Accueil / Remonter / Pénitents de Tence / Sainte Sigolène

7 novembre 2010 : cérémonie de réception de 16 confrères pénitents, après plus d’une année de noviciat, et installation du nouveau Recteur de la confrérie.
le compte rendu de la cérémonie

la vidéo (MOV 6 Mo)

Passé – Présent – Avenir

Passé

La Confrérie des Pénitents du Saint-Sacrement de Tence fut fondée le 13 avril 1652, à la suite d’une mission prêchée par les pères jésuites pendant le Carême.

Certains documents font état d’une tentative de création, en 1621, par Antoine Desolme, marchand à Montfaucon. Malgré l’opposition du curé de Tence, l’abbé Serveyre, la confrérie fut autorisée par Monseigneur de Maupas, évêque du Puy, le 13 avril 1652.

Rapidement, le recteur et le vice-recteur de la confrérie de Montfaucon, Messieurs Desrois et Desolme, viennent à Tence pour la réception des 37 premiers confrères pénitents, le jour de la fête de l’Assomption de Notre-Dame, le 15 août 1652.

La confrérie rassemblait paysans, artisans, commerçants, notables, bourgeois et nobles animés d’une même foi pour louer Dieu par la prière et les chants de l’office, assister les malades, participer aux processions et ensevelir les morts. Manquant de moyens pour édifier une chapelle indépendante de l’église, ils installèrent celle-ci dans les tribunes de l’église paroissiale.

Très vite, les pénitents blancs tençois devinrent gênants dans l’église : en récitant leur office, ils perturbaient les différentes cérémonies de la paroisse.

Après avoir acquis une partie de grange et d’écurie située au Châtiague, appartenant au sieur Antoine Le More, bailli de Tence, et malgré quelques difficultés financières, ils apportèrent tous leurs soins à la construction de leur chapelle.

Ainsi Messire Antoine Bonnet, curé d’alors, obtint enfin leur départ de l’église paroissiale à la fin de l’année 1719.

Le 6 mars 1793, la chapelle fut vendue comme bien national. Dévastée sous la Révolution, elle fut reconstruite en 1813-1814 et remise à la disposition de la confrérie le 23 décembre 1814 par M. de Rachat, curé de Tence.

 

Les pénitents participaient à plusieurs processions (Assomption, Fête -Dieu, Jeudi –Saint…). Celle du Jeudi-Saint avait un caractère particulier puisqu’elle solennisait l’institution de l’Eucharistie et commémorait la Passion du Christ.

Elles cessèrent en 1964. Les raisons sont dues à la difficulté de recruter de nouveaux pénitents et aux problèmes de circulation dans les rues de la ville, ce qui motiva la décision de M.Grant, curé de l’époque.

La confrérie des Pénitents blancs de Tence cessa ses activités en 1976, après 324 années d’existence.

Jusqu’en 2009, il ne restait plus que 3 confréries de pénitents en Haute-Loire : celles du Puy, de Saugues et de Sainte Sigolène.

Présent

En 2009, la confrérie des Pénitents blancs de Tence revoit le jour sous l’impulsion de Michel Malosse qui, contrairement aux difficultés rencontrée en 1964, rassemble, en quelques jours seulement, une quinzaine de nouveaux pénitents.

Après 45 années de cessation d’activité, les rues de Tence sont à nouveau animées par les processions et la circulation dans les rues de la ville ne semble plus poser les problèmes d’antan.

Ainsi, en 2009, pour la fête de l’Assomption, après la veillée mariale dans la chapelle Notre-Dame, la première procession de la toute nouvelle confrérie se déroula depuis la chapelle jusqu’à la place de la Sainte Vierge.

Le 2 avril 2010, Vendredi Saint, la Passion du Christ fut commémorée lors de la procession qui réunit quelque 500 fidèles venus de loin pour certains d’entre eux. La procession se déroula le vendredi et non le jeudi pour des raisons pratiques. A la tombée de la nuit, la procession, partie de la chapelle des Pénitents, atteignit le calvaire après sept stations, puis rejoignit l’église paroissiale pour la cérémonie liturgique.

A la dimension spirituelle de la confrérie s’ajoute une dimension caritative. En effet la confrérie des Pénitents blancs de Tence s’investit également pour venir en aide aux plus défavorisés en partenariat avec le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement. Le samedi 20 mars 2010, les pénitents ont d’ailleurs organisé la distribution d’un bol de lentilles au profit du CCFD.

Avenir

La confrérie envisage de poursuivre : la formation spirituelle de ses membres, son engagement dans les activités paroissiales, son action caritative avec le CCFD et souhaite organiser d’une manière plus élaborée le déroulement des processions en particulier la sonorisation et  l’éclairage du calvaire pour le Vendredi  Saint… Et la Fête-Dieu… ?

 

 

 

 

 

 

 

la chapelle des Pénitents de Tence

procession du Vendredi Saint 2010